Archives de Tag: recette

Ma recette de saumon fumé pour les Fêtes

C’est mon ami Pascal DAUVOIS qui m’a fait découvrir cette recette de « faux » saumon fumé . Nous étions ensemble en août en vacances à Calvi (Haute Corse) et Pascal nous propose ( nous devions être environ 20 convives ) de nous préparer un saumon fumé entier pour le surlendemain afin d’être tranché et dégusté religieusement avec des blinis moelleux .

Ce fût une merveille : son « faux » saumon fumé était savoureux , gras et d’une couleur sublime.

Bien entendu , il m’expliqua rapidement sa recette qui était d’une grande simplicité . En fait il s’agit d’une préparation du saumon connu sous le nom de GRAVLAX.

Quelques temps après en feuilletant le livre de cuisine « Trucs et Astuces et Tours de Main  » de Bernard LOISEAU en collaboration avec Gérard Gilbert , je découvris cette fameuse recette du « faux » saumon fumé. Il s’agit de transformer un long filet de saumon ( 1/2 saumon entier ).

J’en profite pour vous recommander ce bouquin plein de Tips & Tricks bien utiles en cuisine.

 

Bernard LOISEAU

SAUMON (FAUX SAUMON FUME )  » à défaut de fumoir »

Même sans fumoir , on peut donner un goût de fumé à a chair d’un saumon.

Pour cela il faut 600 gr de gros sel de mer, 400 gr de sucre en poudre, 60 gr de mignonette de poivre  et de l’aneth ou du fenouil.

Seule phase délicate  : retirer avec attention l’ensemble des arêtes centrale du filet de saumon sans en oublier une et ceci à l’aide d’une pince à épiler.

Le reste n’a rien de compliqué.

On pique la peau du saumon (non écaillé )  avec un couteau de part en part avec la pointe d’un couteau pour transpercer les chairs.

On le retourne et on pique la chair , non plus avec un couteau, mais avec les dents d’une fourchette.

On mélange dans un saladier tous les ingrédients cités ci-dessus , on recouvre le fond du plat d’une couche de ce mélange , on pose le filet de saumon côté peau sur ce lit et on l’ensevelit totalement sous le reste du mélange ; on recouvre d’un papier film et on place 48h au réfrigérateur.

Passé cette période de 48 heures, on rince abondamment sous l’eau du robinet , avant de le laisser bien dessaler 6 heures dans une grande bassine d’eau fraîche.

Enfin on le sèche bien en le tamponnant avec du papier absorbant et on le replace de nouveau 24 heures au réfrigérateur , mais à découvert .

Puis il ne nous reste plus qu’à le trancher minutieusement avec beaucoup de cérémonial ( je vous conseille d’investir dans un long couteau à trancher le saumon ) et à le déguster avec plein d’amis !

Publicités

Ma recette de foie gras pour les fêtes

Depuis que mon ami jérôme JULLIEN m’a initié il y a plus de 10 ans au rituel ancestral de la préparation du foie gras mi-cuit de canard , nous renouvelons chaque année avec mon épouse  ce rite culinaire qui enchante chaque année les papilles de toute ma famille et de mes amis (triés sur le volet pour une telle occasion).

Et pour être franc, le mérite en revient grandement à Joël Robuchon qui propose une recette simple et accessible à tous ! Il suffit de respecter précisément la recette et d’acheter des foie gras de canard de qualité .

 

Joel ROBUCHON

Terrine de foie gras de canard (Joël Robuchon, tiré de l’excellent livre de cuisine « Le meilleur et le plus simple de Robuchon » 1991)

Matériel : une terrine ovale ou rectangulaire en porcelaine ou en fonte émaillée de 1,5 litre avec couvercle, un thermomètre de cuisson, papier sulfurisé.

Pour 10 à 12 personnes
2 foies gras crus de canard (1 kg en tout)
30 g de sel fin
1/2 c. à café de poivre blanc
1 c. à café de sucre en poudre
1/2 c. à café de quatre-épices
1 pincée de noix de muscade râpée

La veille de la cuisson, préparer les foies gras. Un foie gras se compose de deux lobes, un gros et un petit. Les séparer avec les mains en les écartant délicatement. Avec un petit couteau pointu, gratter doucement la moindre trace de fiel. Toujours avec le couteau, couper une petite portion de 2,5 cm environ à l’extrémité la plus étroite de chaque lobe. Cette précaution va permettre au sel de pénétrer à l’intérieur du foie et de drainer le sang. Préparer une grande terrine d’eau très froide, ajouter 1 cuillerée à soupe de sel et mettre les lobes dedans. Couvrir d’un film plastique et mettre au réfrigérateur pendant 6 heures. Le sel va faire partir le sang et le foie gras aura une apparence nette et une couleur uniforme.

Sortir les lobes de foie frais de l’eau salée et les éponger délicatement. Les poser sur une grande serviette propre. Avec un petit couteau bien aiguisé, gratter la pellicule qui enveloppe l’extrémité de chaque lobe. En commençant par les petits lobes, faire une incision de 3 cm le long du lobe ; avec la pointe du couteau, retirer le petit vaisseau sanguin qui part vers l’intérieur du lobe. Répéter la même opération sur les autres lobes, sans oublier que les gros lobes comportent un réseau de deux vaisseaux sanguins superposés. Parer et jeter la moindre particule verdâtre ou tache de sang sur tous les lobes.

Réunir dans un bol le reste de sel, le poivre, le sucre, le quatre-épices et la noix muscade. Mélanger. Appliquer ce mélange aussi régulièrement que possible sur chacun des lobes, en évitant de trop les manipuler car ils sont fragiles. Les mettre dans un grand saladier propre et les couvrir d’un film plastique ; placer le saladier couvert au réfrigérateur pendant 8 à 12 h en retournant les lobes 2 ou 3 fois durant cette période.

Le jour de la cuisson, préchauffer le four à 120° (thermostat 2/3).

Prendre un plat creux un peu plus grand que la terrine pour servir de bain-marie. Découper un morceau de papier sulfurisé aux dimensions du plat et faire plusieurs incisions au milieu du papier. Poser dans le fond du plat et réserver. Découper un autre morceau de papier sulfurisé aux dimensions du dessus de la terrine ; réserver.

Remplir la terrine avec les lobes de foie gras ; prendre d’abord l’un des deux gros et le poser dans le fond de la terrine, face soyeuse vers le bas, en appuyant doucement pour éliminer les poches d’air. Poser les petits lobes par-dessus au milieu, avec les parures éventuelles. Placer enfin le deuxième gros lobe en dernier, face soyeuse dessus. Couvrir avec le papier sulfurisé en appuyant doucement pour obtenir une surface relativement plane. Mettre la terrine au réfrigérateur pendant 1 heure minimum.

Pendant ce temps, faire chauffer une grande casserole d’eau jusqu’à ébullition. Sortir la terrine du réfrigérateur et la mettre dans le plat préparé pour le bain-marie. Y verser l’eau chaude en laissant une bonne marge de 2 cm entre le niveau de l’eau et le haut de la terrine. La température de l’eau va alors retomber à 70° : c’est celle qu’il faut maintenir durant toute la cuisson. Mettre le plat avec la terrine au bain-marie dans le four et faire cuire pendant 50 minutes.

Sortir la terrine du four. Verser soigneusement dans un verre tout le liquide qui se trouve dans la terrine. Le laisser reposer pendant plusieurs minutes. Le jus de cuisson va tomber au fond du verre en laissant dessus une couche claire de graisse de canard fondue. Verser doucement cette graisse sur la terrine de manière à recouvrir tous les lobes. Jeter le jus de cuisson. Laisser la terrine reposer à découvert pendant 3 heures environ, sans poser de poids sur la terrine.

Lorsque la terrine est complètement refroidie, poser le couvercle et la mettre au réfrigérateur pendant environ 12 heures : la graisse est alors figée et le foie gras bien ferme. Retirer le couvercle et  emballer la terrine dans un film plastique. Ne pas utiliser de papier aluminium car ce matériau risque de laisser des traces noirâtres sur le foie. Couvrir et mettre au réfrigérateur pendant 3 ou 4 jours pour permettre au foie de maturer. Bien enveloppé, il peut se conserver au frais jusqu’à 10 jours, à partir du moment où il a subi la cuisson.

Pour servir : sortir la terrine de foie gras du réfrigérateur environ 15 minutes avant la dégustation, car il doit être servi froid mais non glacé. Pour le trancher, plonger un couteau dans de l’eau chaude et prélever des tranches fines et régulières. Les poser sur des petites assiettes et proposer en même temps de fines tranches de pain de campagne grillé.

Vin conseillé : un grand sauternes ou un gewurztraminer vendange tardive.